Toolistes de l’Est version 2015

Un bon coup de moto avec les potes de Toolenduro.
C’est depuis quelques temps une tradition, une bonne bande de potes, initialement constituée sur Toolenduro se retrouve pour une balade enduro sous le signe de la convivialité et de la rigolade. C’est aussi et surtout l’occasion de revoir les potes qui se disséminent progressivement hors de l’est.

Cette année le groupe est un peu frappé par les calamités physiques et mécaniques, nous sommes néanmoins 9 motos au départ de cette rando. Le guide en chef n’étant pas là (une tentative louche de Banche Neige pour se retrouver entourée de 8 mecs au fond de bois ?) c’est Nico qui se colle au GPS. Pour ma part ce sera fermeture et par moment un peu de recherche de traces.

Le départ est fastidieux et au rythme on comprend bien que de nombreux participants ne sont pas des randonneurs régulier. On jardine un peu pour trouver les traces, mais le plaisir de rouler est bien là. En prime on profite des points de vue et d’une visite de grotte sacrément impressionnante géologiquement et historiquement.

Pour mériter la pause café on trouve la première grimpette technique de la journée. Le groupe se sépare pour ne pas trop taper dans les organismes, on a encore pas mal de roulage à faire, ce serait idiot de tout casser ici. Bien heureusement nous avons plusieurs GPS dans groupe et tout le monde rejoint la pause café sans encombres.

La matinée se poursuit sur des chemins vraiment sympas et variés, on découvre, on profite et ça roule de mieux en mieux.

Le repas de midi est tiré du sac, enfin tiré du sac version Gismow ! Non content de nous faire l’assistance avec le sourire, il complète nos sandwichs avec mousses, table pliante, nappe, pain frais, terrines variées, mont d’or et bien sur le cubi de Cabernet.

Après la pause c’est reparti sur un bon rythme, on enchaine même pas mal de bornes, sur des chemins toujours aussi variés. Il y a même quelques singles bien techniques qui demandent de la vigilance et tirent dans les bras.

La cadence se maintient et malgré la fatigue qui arrive les dernières grimpettes s’enchainent. On retrouve régulièrement notre traceur qui optimise le guidage GPS avec conseils et indications complémentaires.

Maintenant nous sommes proches de l’arrivée, les plus fatigués rentrent au gite alors qu’on cherche une dernière montée bien technique.

Elle tient toutes ses promesses avec un enchainement de virages qui perturbent la prise d’élan et un passage un peu raide bien limé. Manu obstiné a décidé de ne pas repartir d’en bas, il a bien du déplacer quelques m3 de terre et de pierres…

Comme il n’y a plus de bruits de moteurs, pensant que la grimpette est libre je m’y lance. En sortant du dernier virage, Nico me crie de couper car il y a en fait deux motos dans la trace. C’est trop tard, je tente une autre trace qui finalement passe bien avec un peu de vitesse.

Maintenant on tire les motos qui bloquent le passage et c’est parti pour les deux derniers. Thomas passe bien avec un poil d’aide, mais Damien perd l’équilibre au mauvais endroit et se retrouve sous la moto qui l’asperge de liquide de refroidissement. Heureusement pas trop de casse et pas de bobo. On sort la corde pour monter la moto et après un complément d’eau ou peut rentrer.

Maintenant il fait réellement nuit, les phares des enduros vont vite trouver leurs limites. Nico sort la frontale et je l’imite. Le pauvre Manu sans phare ne fait pas le malin dans les bois. Encore quelques bornes et nous sommes de retour au chaud.

La suite est aussi épique avec abondance d’apéro et spécialités, suivie d’une spécialité à la Gismow arrosée de son Jura.

Le bilan est carrément positif pour cette belle journée. L’année prochaine on va essayer de rouler dans une autre région, mais quelque soit l’endroit, avec une bande comme ça, ce sera forcément bien.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *