Une dernière sans neige ni gel

La dernière sortie de l’année est une tradition, voir même une institution qu’il est bon de respecter pour terminer en beauté.

Cette année ayant été très écourtée coté moto, c’est en plus l’occasion de revoir des potes trop rarement fréquentés ces derniers temps.

Nous partons donc tranquillement de la maison pour lâcher les premiers goutes de sueur après quelques minutes. Le sol est gras et les exploitations forestières incessantes laissent en travers des chemins des branches bien glissantes.

Rapidement la fumée s’échappe des casques et même pour certains des radiateurs. Le ventilateur de la Yam est souvent en action. Les pentes sont raides, l’adhérence précaire et trouver la motricité demande du doigté et de l’énergie. Je dois même laisser mes compères jouer dans une grimpette plus qu’humide le temps de reprendre mon souffle. 

Un grand chemin si agréable habituellement, maintenant défoncé par le débardage nous donne de nouvelles suées. N’ayant plus d’énergie pour rouler efficacement et voyant l’heure avancer, je prends le chemin du retour en basculant sur un nouveau versant. A nouveau les restes d’exploitation nous poussent à improviser mais le groupe homogène avance sans peine. 

Au détour d’un chemin, une belle trace s’ouvre à nous, bien compliquée par son amorce en dévers et le sol peu porteur. Alain fait les premières marques, bientôt suivi par d’autres furieux pendant que je contemple ça d’en bas. Malgré de belles tentatives des autres, c’est finalement Alain qui va poser sa trace le plus proche du sommet marquant ainsi le moment du retour. 

Peu avant la tombée de la nuit nous sortons des bois et rangeons les motos pour nous réfugier au caveau et partager cet apéro royal autant que mérité. 

Encore une année qui se termine sur une note très positive, l’envie de rouler est maintenant féroce et il est loin le temps où je pensais revendre la moto d’enduro pour prendre un VTT à assistance électrique. L’ingrédient essentiel d’une bonne sortie est définitivement à chercher dans la bonne humeur des participants. Vivement les prochaines.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *