Mon premier trial.

Numéro 81

Pour mettre en application le principe d’apprentissage par confrontation, rien de mieux qu’une course pour apprendre à rouler.

Récent propriétaire d’une moto de trial, je me suis donc inscrit à un trial de ligue comptant pour les championnats régionaux (Alsace, Franche-Comté, Lorraine). En effet sur les sorties trial avec les potes, c’est un peu comme sur une sortie enduro, on a relativement le choix de la trace et ces obstacles. En course, il faut suivre le tracé et ne pas manquer de portes.

Dimanche matin, après une nuit de stress en écoutant la pluie tomber, je prends la route pour la Lorraine. Chauffage et essuies glace de rigueur, la pluie alterne avec la neige fondue.

La course est tracée dans l’enceinte du terrain de cross de Maxeville, 12 zones sont réparties et assez proches, c’est sympa pour les spectateurs mais je pense être frustré par manque d’interzone (c’est le nom des liaisons en trial).

Contrôle administratif avec un petit cadeau en prime, puis café et contrôle technique. C’est bien plus simple et rapide qu’en enduro, pas de lumières, sonomètre ou autres dorsales. Ils vérifient les leviers, repose pieds, le guidon bien bouché et la présence d’un coupe circuit relié au poignet (même si de nombreux pilotes n’étaient pas équipés et pouvaient tout de même rouler).

9h30 départ direction zones 1 et 2. La reconnaissance est facile, même si je ne sais pas trop ou et quoi regarder. Les commissaires arrivent et je me lance, la première zone est assez facile, il faut tourner sur le plat avant de monter une petite marche puis contourner des rochers, passer des traverses de chemin de fer et tourner dans un dévers en pierres humides. Je pose un pied dans le dévers et prends donc mon premier point. Hé oui en trial il faut marquer le moins de points possible.
La zone 2 commence par un petit rocher, puis présente une belle grimpette qui termine par une marche. Confiant de ma zone précédente je m’élance et monte fièrement. Stupeur a la sortie, la jolie commissaire poinçonnes 5 points et me montre une buse de béton et une flèche qui indique qu’il fallait passer à l’intérieur de la buse…

Cela devient plus sérieux dès la zone 3, entre les virages dans les racines humides, grip du à trouver sur les pierres blanches luisantes et une petite marche avec racine pour sortir d’un trou je marque un échec net et sans bavures.

Idem en zone 4, je n’arrive pas à repartir dans le dévers après un passage de tronc.

Je ne vais pas vous faire le détail des zones mais sur le premier tour j’arrive quand même à sortir 4 zones à zéro mais le carton comporte 27 points ce qui est énorme. Ma plus grosse déception est dans la zone 9 où après un bon passage sur la partie délicate de la zone, une marche en descente qui précède un virage en dévers avec des pierres donnant sur une grimpette avec quelques roches, je me trompe de sens sur la sortie de zone. Une erreur de débutant due à une mauvaise reconnaissance.

Je vais pointer à la fin de mon tour et attaque dans la foulée le second tour. Il y a un peu plus de monde mais pas de bouchons pénibles. Comme il est possible de faire les zones dans un ordre libre j’en profite pour passer où il y a le moins de monde.
La zone 2 passe avec un bête pied posé lors du passage du rocher de départ. La 3 reste compliquée mais j’assure une sortie avec 3 points. Il en sera de même au dernier tour où je manque d’écraser un pilote en pleine reconnaissance de sa zone expert…

Dans le second tour encore deux erreurs de flèches, il n’est pas bon de se précipiter.

Dans le dernier tour je commence bien avec deux zéro. Je décide de retourner repérer les zones avant d’y rouler, c’est efficace car mon score est bien meilleur. J’ai sympathisé avec des Lorrains plus expérimentés et nous roulons les zones ensemble. Je bénéficie ainsi des conseils avisés de leur coach suiveur.

Un peu avant 15h j’ai terminé ma dernière zone. On partage une bière avec des trialistes enduristes, je vais voir les classements en mangeant la merguez rituelle et hop direction la maison, je n’ai de toutes façons pas ma place sur le podium. Le meilleur S4 rendait des cartons de 10 points par tour…

De manière générale l’ambiance est cordiale et détendue, les échanges et les conseils sont nombreux.

Je suis conquis par la discipline, mais avant d’attaquer du gros il va falloir travailler sérieusement et faire du sport (mais non je blague 😉 )

Premier tour

3ème tour

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *