Novembre est bien là, les températures sont fraiches et une brume épaisse recouvre les vallées. Malgré ça, le groupe est présent à l’heure pour se dégourdir les roues en suivant l’inénarrable Pattes dans un trip humide.

Départ en douceur avec le masque rapidement maculé de bruine, c’est pas maintenant qu’il faut allumer la caméra. Le groupe taille son chemin avec les premiers blocage dans de traitres ornières ou de belles branches bien lisses et humides.

Un petit passage sur un spot « freeride » permet de s’échauffer et de jauger les limites d’adhérence. Patrick est déjà en grande forme et sa rapidité d’adaptation à la 250/4T est bluffante. Il passe avec aisance et ose se lancer dans des grimpettes compliquées par des racines humides.

DCIM100GOPROG0010122.

Pas mal de roulant sympa, sur des terrains variés. On passe du bourbier en glaise à la roche en quelques minutes. La brume toujours présente malgré la prise d’altitude semble décidée à nous accompagner toute la journée.

Enfin le soleil montre son nez au sommet d’une longue grimpette, le paysage est magnifique, on va d’ailleurs avoir le temps de bien le regarder car la moto de Meux n’est plus étanche. Durit percée et fuite importante. Heureusement il y a SUPERNICO et ses outils avec nous. Il trouve même un collier et un morceau de Durit dans sa besace.

rando

 

Avec le temps passé sur la réparation l’heure fatidique de l’apéro est proche, Pattes assoiffé décide d’optimiser la boucle du matin et nous voila après quelques cabrioles attablés au soleil autour de Picons de trappeurs.

Après un bon casse-croute il est plus dur de repartir, l’appel de la sieste est fort, mais tout le monde est entier. On y retourne donc avec joie.

Au programme un peu de navigation aléatoire pour contourner des vestiges de tempêtes et arriver sur le fameux sentier avec roches, racines et dévers. Même les sangliers ne passent pas là, ils sont pas complètement cons eux !

DCIM100GOPROG0090145.

Avec un peu d’entraide et pas mal de rigolade ça passe pour tout le monde. Encore quelques grimpettes dont une où Meux ne peut s’empêcher de la faire comme Pastrana avec un demi-backflip habilement négocié d’un coup de valve de 200. J’en profite pour faire une tentative à la Viking avec une trace optimisée mais un poil encombrée. La motricité de la WRF fait le travail et hop je suis en haut.

La fin est proche il reste une portion annoncée comme technique. Une belle et longue montée encombrée de roches qui se termine par un virage suivi de deux petites marches. Ça jardine un peu, il faut tirer quelques motos. Patrick bien en confiance arrive avec la bonne vitesse et passe la première marche facilement avant de tomber dans mes bras 😉 Il repart et termine la montée en douceur.

Une dernière pause avant d’entamer le retour par un chemin bien technique où les reposes-pied touchent régulièrement les roches des cotés. Ce sera trop pour Nico qui tape un rocher avec le pied et se fait bien mal. C’est décidément le moment de rentrer.

La fatigue est présente et le pilotage plus aléatoire, le retour de la brume ne facilite pas les choses en transformant les chemins herbeux en verglas.

DCIM100GOPROG0140166.

Bilan positif, tout le monde est rentré, les deux motos sont dans la camionnette et on rentre avec le chauffage à fond. Bien sur on a pas réussi à faire tout le circuit prévu, mais malgré un groupe au niveau disparate et des aléas techniques la journée fut bien remplie et agréable.

3 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.