WR250F – 2015 Un rodage sous le soleil

Sans compter le rapide tour de prise en main en solo, destiné à dégrossir le positionnement des commandes et du guidon, aujourd’hui était venu le moment de la première sortie pour parfaire positions et rodage.

Nico (blablacx) un membre émérite du forum des « Bien Bien Bien » m’accompagnait pour cette occasion.

Je n’ai pas encore pris le temps de monter les TUbliss, c’est donc en chambres d’origine un poil sur-gonflées que nous prenons le départ à la fraiche.
Avec des températures clairement négatives, polaire et gants Néoprène sont de rigueur. Les plaques de glace sont présentes, mais le sol n’est pas gelé en profondeur.

Aujourd’hui c’est roulant, un peu de single et petites grimpettes pour ne pas brusquer la mécanique et faire bosser les suspensions. On se promène tranquillement sur les chemins du coin, profitant du soleil et du ciel bleu. La vue sur le château enneigé est magique.

Mais le pauvre Nico est à la peine avec son pneu bien usé, il galère dans sa recherche de motricité, surtout dans les feuilles humides, avec sa 125.

Première grimpette, avec le sol jonché de branches humides, je manque la prise d’élan et tout de suite le pneu sur-gonflé perd l’adhérence. Je tente néanmoins de monter dans les bas régimes pour jauger le moteur de la nouvelle Yam. Malgré ses montées en régime un peu plus vivaces que l’ancien, il aime bien le mode tracteur et tire la moto en douceur vers le sommet. Pendant que Nico s’occupe de faire une tranchée de drainage… Ma seconde tentative avec une prise d’élan correcte est tout de suite plus efficace.

Un peu de chemin et on attaque une bonne descente dans les pierres humides. Je retrouve le chassis rigide de l’ancienne WRF en plus dur. Les suspensions sont encore d’origine, je me suis contenté de régler la précontrainte. Il faudra très probablement détendre encore un peu l’arrière, enlever un peu d’huile à l’avant voir poser des ressorts plus souples. Mais en tout cas la moto tire bien droit.

Place à une bonne montée, dès le début je me mélange les pinceaux dans le choix des vitesses. Le passage de la boite 5 à la boite 6 n’est pas sans conséquences du l’étagement. Le moteur étant encore en rodage j’ose pas ouvrir en grand, je suis donc bon pour une nouvelle tentative. Même en rodage et dans les mi-régimes, le moteur est définitivement plus fort. Les montées en régime sont bien vives, il faut être un poil plus vigilant qu’avec l’ancienne.

Nico reste en bas, nous contournons donc et c’est l’occasion de tester la maniabilité et le départ dans la pente. Que du bon à nouveau, décidément j’adore cette moto.

Maintenant je cherche un peu plus de pente, mais dans un chemin défoncé par les débardeurs le pneu de Nico ne fait que glisser, on prend donc l’itinéraire bis et ses rochers. Premier jardinage avec la moto, elle se comporte bien, en tout cas largement assez bien pour ma pauvre condition.

NiCo_ElB

Asphyxié par la clope et le manque de sport Nico est à la peine, on rentre donc tranquillement pour tenir l’objectif horaire.

Le bilan de la sortie est très positif ! Les premières vraies sensations sur la moto sont très bonnes et je suis impatient de voir l’évolution avec un pneu à la bonne pression, des suspensions un peu plus rodées et un pilote moins fatigué. La position est perfectible, j’ai l’impression que le guidon est un peu plus galbé vers l’arrière que sur l’ancienne moto, mais avant de changer je vais d’abord enquiller quelques sorties.

 

 

 

Pour ceux qui m’ont posé la question voici un récap de l’équipement de la moto :

  • plastiques et plaque phare UFO
  • protections de radiateurs AXP
  • sabot AXP
  • protège-mains RTech FLX Alu
  • protections de bras oscillant Polisport
  • silencieux Akrapovič WR250F
  • filtre à air Funnelweb Filter

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.