Et crac le genou

Samedi pas cool. Ne pouvant me déplacer sur la nouvelle date de la Ronde des Cailloux, nous avons décidé de rouler un peu à la maison.

Ce qui devait rester une sortie cool s’est finalement transformé en jardinage et lors d’une perte d’équilibre j’ai posé le pied gauche sur une belle branche bien glissante. Et hop le pied qui tourne et le genou qui craque : chute et douleur.

Pas le choix il faut sortir de là. Donc reprise de la moto en veillant à ne pas poser le pied gauche.

Tant que c’est chaud la douleur n’est pas handicapante et comme je guide et ne veux pas laisser les potes en plan on attaque quand même d’autres grimpettes avant d’aller manger.
Dès que je pose le pied (involontairement il va de soit) je tombe. La dernière juste avant le repas fait bien mal sur le coup, quelle idée de vouloir sauter une racine en montée pour sortir du fossé alors qu’il y avait une belle trace 5 mètres plus loin…

Après la pause repas on a bien froid mais le genou n’est pas trop douloureux, donc on se décide de se réchauffer en jardinant un poil.
Erreur de guidage ou d’appréciation, on se retrouve dans une ravine gavée de glace et de branches, par prudence je pose la moto pour dégager des troncs en travers et c’est en marchant pour revenir à la moto que je reçois le coup de grâce. Le pied tourne sur une branche cachée sous les feuilles, la jambe cède et je m’écroule. Il est temps de rentrer car je ne peux même plus changer les rapports, ni rouler debout et encore moins récupérer la moto quand elle glisse.

J’arrive à sortir de la ravine en jouant sur la motricité géniale de la Yam et on rentre par de petits sentiers cools.

Arrivé à la maison l’apéro est là pour récupérer un peu et commencer l’anesthésie interne.

Mais après la douche impossible de prendre appui sur le pied, donc massage et récupération de l’attelle de l’année dernière.
Un peu d’anti-douleurs pour passer la nuit, ce matin c’est toujours gonflé et quelques points bleus sont visibles.

Repos, repos et un peu de repos, puis enfin j’écoute les bons conseils de Caroline (oui je sais elle à toujours raison) et direction l’hôpital pour examen / radio / examen.

Finalement le bilan n’est pas si noir, le médecin est presque rassurant en diagnostiquant une « simple » entorse ligamentaire sans rupture franche. Il faut bien sur attendre 15 jours pour que le genou reprenne une taille normale et que de nouveaux examens confirment le truc. Mais pour le moment ça fait du bien au moral.

Il faut savoir que je roule depuis presque 1 an avec un LCA en vrac. Pas forcément futé mais à priori « à mon âge » l’opération n’était pas forcément recommandée.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.