Une reprise du trial qui se termine dans la douleur.

Après une longue période d’inactivité la reprise du trial s’annonçait compliquée, mais je ne pensais pas finir la sortie dans cet état.

Tout commence par un peu de mécanique pour remettre la moto en route puis direction les premières zones. Le sol est gorgé d’eau et les pierres roulantes sont pénibles à aborder.

On change de secteur pour trouver un sol plus porteur et s’éloigner des chasseurs en vadrouille. JM me montre une belle zone typée S3 variée et longue, trou avec racines, passage entre des arbres, virage dans les feuilles avant une grimpette raide, demi-tour sur racines et descente en virage, passage dans un trou entre des parpaings, remontée avec virage en dévers gras pour retourner entre des arbres avant d’attaquer une marche entre les racines en fin de montée. Du tout bon pour bosser les positions et chercher la fluidité.

Le premier passage est pas trop mal, avec malheureusement des pieds posés dans le dévers et une marche franchement aléatoire. Attaquer le passage du dévers en première n’était pas la meilleure des idées. Je retourne dans la zone et pense bien à aborder le dévers en seconde. Malheureusement je suis mal positionné sur la moto et un coup de gaz malencontreux me déséquilibre et je bascule dans le trou.

Impact dans les parpaings et réception de la moto sur le dos (pour ne pas trop l’abimer…). Je suis coincé sous la moto et JM me délivre. Je suis bien sonné mais sans bobo apparent.

La moto est peu marquée, avec quelques éraflures sur les autocollants, un impact sans conséquence sur le bas de la fourche. Le plus pénible est la gaine de gaz écrasée par impact entre le guidon et les pierres, la poignée est dure et les gaz ne reviennent pas.

Je reprend mes esprits pendant que JM passe la zone tout en finesse et joue sur les marches. Puis on joue la sécurité et on rentre par la route après seulement deux heures de moto.

Après un peu de repos le bilan est heureusement léger, des contusions, un trou peu profond dans le coude. Les pièces nécessaires à la remise en route de la moto sont déjà commandées, il ne reste plus qu’à patienter un peu avant de rouler.

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.