Double dose après la canicule

Le frais arrive alors que l’envie de rouler se fait pressante, un coup de fil et quelques messages plus tard c’est décidé nous allons rouler ce week-end. Après les classiques atermoiements et excuses en ligne nous serons en petit comité ce qui permettra plus de liberté dans le choix des traces. 

Première dose d’enduro avec un départ en soirée, les chemins globalement roulants sont devenus très meubles sous la canicule.

De nombreux arbres couchés par les vents nous font varier les traces, c’est d’ailleurs comme ça que je vais casser le support de la GoPro…

Souvent pour éviter une coupe qui a bouché le chemin nous devons prendre des options un peu hard mais ça passe bien. Je regrette juste d’avoir laissé la moto en position haute, car les appuis sont aléatoires voir acrobatiques. Cela présage d’une nouvelle séance de réglages de suspensions si je décide de conserver ce basculeur.

Mon compère est fidèle à sa réputation en passant partout, il n’y a qu’une seule grimpette jonchée d’arbres dans la prise d’élan puis défoncée par une ornière très meuble qui lui résistera et nous fera changer d’itinéraire. Sur un dernier contournement on ajoute un peu de porté de moto histoire de bien transpirer. 

Sur le retour c’est l’occasion de tester les phares, car dans les bois sombre la luminosité baisse vite. C’est la première sortie avec l’ampoule Led dans la plaque phare de la KTM, l’éclairage est performant, avec une belle couverture lumineuse. Les frontales restent dans les sacs, car demain on retourne rouler.

Dès l’arrivée à la maison, on charge les motos pour le lendemain et hop à table.

Réveil matinal pique un peu, récupération du compère, café et hop un peu de route pour rejoindre le départ du jour. C’est au lever de soleil que nous partons pour cette deuxième dose du week-end.

Le soleil se lève

Nico est venu renforcer le groupe et nous partons pour ce qui va être une reprise pour lui. Le pauvre à été bloqué plusieurs mois sans moto suite à une rencontre avec une souche farceuse.

Au programme chemins roulants, un peu d’échauffement et surtout remise en confiance. Dans ce secteur moins fréquenté les chemins sont souvent bouchés et les traces sont parfois difficiles à trouver. Mais on grimpe tant que c’est possible même si le sol meuble ne nous facilite pas la tâche. 

Paysage

Après quelques pas pour profiter de la vue, on retourne s’amuser dans quelques grimpettes et on se termine par un poil de jardinage.
La matinée est bien entamée et nous sortons finalement des bois pour un retour au calme.

Bilan très positif pour ces deux sorties, avec des terrains et des traces très variés, un plein consommé, une lampe testée et un Nico de retour avec nous.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.