Roulages

Encore un peu de neige.

Après une soirée usante au badminton on enchaine pour une après-midi de roulage entre neige et terre humide.

Au passage c’est l’occasion de roder le nouveau joujou, un Rocky Mountain en 29″ qui vient à point pour la saison avec ses bons gros pneus et son grip de fou.

Le froid du départ est rapidement vaincu par la pente et on évolue vers le Hahnenberg dans un doux micro-climat. Les matchs de la veille sont bien présents dans les jambes mais le plaisir de rouler est plus fort.

Les rares marcheurs croisés sont souriants et la discussion cordiale, la vue du sommet manque un peu de profondeur…

Vue sur Chatenois depuis le Hahnenberg

Première descente et donc rodage de freins. La neige impose la prudence mais rapidement je lâche les freins et cherche à découvrir le vélo.

Le grip est étrangement assez présent, j’ose lâcher les freins et chercher à jouer dans les épingles.

A peine en bas de la première descente nous décidons de remonter pour reprendre notre dose. En roulant tranquillement j’en profite pour jouer avec les modes de l’amortisseur, contrairement à mes attentes, sur les montées mêmes roulantes le vélo semble moins fatiguant en mode ouvert. Je teste la position fermée sur un coup de cul, mais il faut des jambes pour en profiter.

C’est reparti pour la descente, le jour touche à sa fin et on hésite même à sortir les lampes pour voir entre les sapins.

Arrivée en bas avec le sourire et de bonnes sensations. Vivement la prochaine, je commence à être accro.

Petit aparté « performance », j’avais déjà pratiqué ces descentes sur le sec avec mon fidèle Genius que j’avais bien en main. Mais malgré la neige et le sol humide j’ai amélioré tous mes temps avec le nouveau vélo au premier essai…

Cela peut vous intéresser...

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.