Le GRAXX est arrivé monté par Origine avec des pneus Continental Trail Speed en 35mm. Très polyvalents, bien roulants et finalement adaptés à quasiment toutes les situations rencontrées.

Néanmoins dans quelques circonstances je me suis mis à désirer plus de grip et un peu plus de confort pour supporter mes trajectoires aléatoires et accessoirement un peu de charge pour des sorties en itinérance. L’envie de nouveaux pneus s’est donc imposée et après de long errements à la recherche de conseils et recommandations je pense avoir trouver la réponse à mes multiples critères.

J’ai donc monté des Hutchinson Touareg en 700×40.

Entre autre car :

  • la taille de 40 me semble un bon équilibre entre confort et rendement
  • le profil promet d’être adapté à mes pratiques
  • j’ai adoré les Griffus sur mon Rocky
  • ils sont fabriqués en France
  • leur construction en 127 TPI avec renfort annonce de la fiabilité
  • le tarif est très raisonnable
  • ils sont annoncés Tubeless Ready

Le montage sur mes roues Fulcrum est un jeu d’enfant, ils glissent bien en place et je n’ai même pas eu besoin de démonte pneus.

Ils claquent du premier coup à 3 bars avec la pompe normale (sans l’obus de valve pour gagner du débit).

J’ai ajouté 60 ml de préventif Hutchinson, puis remonté l’obus, mis en pression et bien agité les roues.

L’étanchéité est immédiatement correcte, je passe par l’application Connect Tire pour avoir une base de pression conforme aux recommandations du fabricant. Mais elle me recommande des pressions qui me semblent élevées (3,4 bars), je bascule donc vers le calculateur Silca me semble plus proche de la réalité. C’est donc avec une pression à 2,5 bars que je vais faire un petit tour.

Les premières sensations sont bonnes, sur les chemins de vigne à peine humides, les pneus roulent bien mais rebondissent un peu trop sur les ornières et les petits chocs, je sors le manomètre et passe à 2 bars. Cette fois-ci cela me semble trop peu, même si cela ne tape pas l’écart est probablement trop important avec mes habitudes. Après quelques km, d’un coup de pompe, je remonte à 2,3 bars à l’arrière et 2,2 à l’avant. Le comportement me convient bien à présent. J’attaque un peu de single avec des racines, les pneus se déforment bien et donnent plus de grip que les anciens. L’écart à la mesure peut sembler faible, mais dans la réalité il est vraiment sensible. Je n’ai pas trouvé de boue ni de neige sur ce petit tour pour chercher les limites des pneus, mais un petit peu de bitume m’a permis de voir qu’ils roulent correctement.

Maintenant il faudra les confronter à de vraies sorties et voir si ils tiennent bien la pression au fil de jours. Il est clair qu’ils ne sont pas destinés à la chasse au PR sur le roulant, mais ils s’annoncent de bons compagnons pour des sorties longues où le confort est un atout.


Petit mémo réglages : le manomètre de ma pompe à pied manque de lisibilité, le réglage initial était donc approximatif. Par la suite j’avais glissé dans la poche mon manomètre digital SKS Airchecker qui est bien plus précis. Néanmoins la lecture en bar manque de finesse, je vais donc prendre l’habitude de mesurer et noter mes pressions en PSI.

Recommandations théoriques obtenues dans le SILCA Pro pressure calculator (outil gratuit)

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.