Roulages

E-Lift experience

Une innovation pour moi lors de la dernière sortie. Partir avant la tombée de la nuit et devoir sortir les lampes est un grand classique, mais devant la composition du groupe il y avait de quoi se poser des questions…

On commence par des extra-terrestres en musculaires qui déposent les électriques dans les montées, ça continue avec un bataillon de VTT-AE (turbo levo et kenevo) et les intrus avec deux musculaires « normaux » dont surtout moi carrément pas à la hauteur des performances globales.

Au départ on joue dans les singles sans trop de D+ et je suis dans le rythme, mais bien vite arrivent les longues montées que j’ai l’habitude de monter en douceur « au train ». Les sangles sont de sortie et c’est carrément tuant de chercher à suivre la cadence. Le palpitant est dans le rouge et j’arrive bien chaud au départ de la première descente (DH Crètes).

C’est reparti pour un tour d’e-lift assisté par Toff et son Kenevo. A l’aise dans les chemins ça se corse un poil pour les passages plus techniques. Il faut rester dans le rythme et réussir à soulager dans les passages cassants.

Seconde descente depuis le Bernstein et perturbé par l’éclairage, je ne retrouve pas les repères nécessaires pour lâcher les freins. Beaucoup de plaisir quand même dans cette belle trace avec un poil de pression en entendant les freins du Spe qui me collait au train.

Retour « cool » où on joue à chercher les limites des assistances…

Bilan sympa avec 25 km 664 D+ et une FC moyenne de 149bpm… Les vitesses en monté n’étant carrément pas représentative, il n’est pas pertinent de parler de PR (même si dans la DH Cretes, donc sans assistance j’améliore de 10s par rapport à la dernière nocturne).

Cela peut vous intéresser...

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.